Peindre un plafond : comment s’y prendre?

Souhaitez-vous redonner de l’éclat à votre plafond sale, taché, jauni ou dégradé ? Appliquer une peinture sur le plafond est l’une des meilleures solutions qui s’offrent à vous. Loin d’être contraignante, cette opération peut se révéler très facile lorsque vous disposez des accessoires appropriés et employez la bonne technique. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, découvrez dans cet article les étapes clés pour repeindre votre plafond. peindre-plafond

Étape 1 : comment nettoyer le plafond?

Avant de peindre le plafond, il est indispensable de le préparer :

  • S’il est écaillé par endroit, il faut procéder à une étrille des parties à l’aide d’un grattoir.
  • Les fuites de toit, les éviers qui débordent, la fumée de tabac et les gros déversements peuvent tous laisser des taches laides sur le plafond ou des traces de fatigue qu’il est impossible de dissimuler avec de la peinture ordinaire. Recouvrez la tache d’une couche d’apprêt antitaches et vos ennuis sont terminés.
  • Pour le nettoyage proprement dit, vous devez prendre un seau d’eau contenant de la lessive diluée dans lequel vous tremperez une éponge. En vous servant de cette dernière, imprégnez bien le support en agissant par quartier afin de vous faciliter la tâche. En cas de besoin, utilisez votre racloir pour gratter les zones usées ou les traces de teinture encore visibles sur la superficie. Ensuite, essorez votre chiffon puis passez au rinçage de la surface avec un linge propre et sec.
  • Si vous peignez sur un plafond jauni à cause de la fumée de cigarette, passez une couche de gomme-laque sur tout le plafond avant de peindre au latex.

Enfin, il faudra laisser sécher à l’air libre. Si vous apercevez encore les taches, reprenez l’opération sur les endroits maculés. Ouvrez les fenêtres afin d’aérer correctement et de permettre un bon séchage.

Si le plafond est ancien et que de nombreuses couches de peintures ont été appliquées, un léger ponçage peut être utile. Avec le temps, et à mesure que les couches de peinture s’accumulent, les bosses et les saletés peuvent se coller au plafond. Pour les plafonds non texturés, il est conseillé de commencer par un ponçage rapide avec du papier abrasif avec du papier de verre de 100 grains/cm. Cela permet d’obtenir une peinture parfaitement lisse et augmente l’adhérence de la peinture. Le moyen le plus simple est d’utiliser un bâton de ponçage. Lorsque vous avez fini de poncer, essuyez le plafond avec une éponge humide pour enlever la poussière.

Étape 2 : Quelle couleur choisir ?

À la suite du nettoyage, il convient de sélectionner la peinture idéale en fonction de sa teinte et de son type.

Le choix de la teinte

peinture-plafondLe blanc est la nuance à privilégier pour le plafond, car il agrandit l’espace et l’éclaircir. Nonobstant, vous pouvez miser sur d’autres tons comme les sombres, les chauds, les froids ou les clairs. Ces derniers sont adéquats pour éclairer le local et accorder la coloration de la toiture à celle des murs. Il s’agit entre autres du beige, du gris blafard, du jaune pâle, etc.

Quant aux foncés à l’instar du gris neutre et profond, du noir ou du bleu canard, ils fournissent une sensation de hauteur dans une salle lumineuse. Les nuances froides telles que le bleu glacier, le vert menthe sont facilement exploitables dans quasiment toutes les pièces du logement.

Quant au rouge, au brun et au jaune, ils font partie des coloris chauds qui ont une présence spécialement imposante et sont utilisés pour procurer une allure théâtrale à un lieu. Retenez que le choix de la teinte doit se faire suivant vos préférences et la décoration voulue pour votre intérieur.

Peindre le plafond d’une couleur peut donner l’impression qu’une petite pièce est plus grande, ou qu’une pièce avec un plafond haut semble plus intime.

Le type de peinture pour plafond

Vous obtiendrez les meilleurs résultats avec une peinture formulée pour une application au plafond. Pour un plafond, vous voulez une peinture qui n’éclabousse pas, qui a un long temps ouvert (sèche lentement) et qui est satinée au lieu d’être brillante. La plupart des peintures pour plafonds sont formulées avec ces qualités.

Pour le type de la matière colorante, il faut savoir que l’acrylique est plus privilégié, quand bien même elle requiert deux couches. Non seulement elle ne se sent pas, mais également elle se sèche plus rapidement.

Toutefois, s’il s’agit de la cuisine ou de la salle de bains, la meilleure solution reste la peinture glycérophtalique qui se nettoie mieux et résiste plus à l’humidité. À vous de sélectionner celle que vous préférez. Cependant, optez pour une teinture adaptée qui offrira un rendu parfait sans laisser des traces.

Étape 3 : Peindre au rouleau ou au pistolet

Pour l’application de la peinture, deux options se présentent à vous : l’usage du rouleau ou celui du pistolet.

Peindre au rouleau

C’est une technique relativement facile, accessible et qui réussit à tous les coups. Avec elle, les risques de projection de peinture sont réduits, surtout si vous avez choisi la peinture adaptée. Voici les étapes à suivre pour appliquer la peinture au rouleau :

Choisissez un rouleau de qualité : Appliquez le plus de peinture possible sur le plafond dans le plus court laps de temps possible tout en minimisant les éclaboussures. Pour ce faire, vous avez besoin du meilleur rouleau possible. Le meilleur choix est une couverture en laine d’agneau de 1,5 à 2 cm. Vous pourrez amortir le coût, car les rouleaux en laine d’agneau sont faciles à nettoyer et peuvent durer longtemps si vous en prenez bien soin.

Les découpes : En coupant avant de rouler, vous pouvez couvrir la plupart des marques de brosse avec le rouleau. Brosser soigneusement la peinture le long du bord du plafond, une section à la fois. Découpez environ 3 mètres linéaires, puis passez le rouleau sur cette section. Cette méthode présente quelques avantages par rapport à la découpe de toute la pièce en une seule fois. Tout d’abord, la partie découpée reste humide jusqu’à ce que vous la rouliez, ce qui permet de mieux l’intégrer. De plus, il est moins ennuyeux d’alterner entre le découpage et le roulage.

Croiser les passages au rouleau : Il existe quelques astuces pour obtenir une couche de peinture lisse et uniforme au plafond. Tout d’abord, travaillez par sections d’environ 1,5 ou 2 mètres carrés. Passez rapidement d’une section à l’autre pour vous assurer que la peinture le long du bord ne sèche pas avant de rouler la section adjacente. C’est ce qu’on appelle « garder un bord humide » et c’est la clé pour éviter les marques de chevauchement. Vous obtiendrez la meilleure couverture en roulant immédiatement chaque section à angle droit par rapport à la direction de votre premier rouleau au fur et à mesure.

Peindre au pistolet

Ce procédé permet de vaporiser la peinture sur une surface énorme et de façon rapide. Pour le plafond, on utilise un pistolet à air avec compresseur. Cette méthode est moins rébarbative et fatigante que la précédente. Aussi, elle évite les imperfections constatées avec cette dernière pour un rendu homogène.

Comme désavantage, le support doit être impeccablement lisse, sans quoi le résultat sera mauvais. Il faut également que la pièce soit irréprochablement protégée. Par ailleurs, ce processus requiert une certaine maitrise.

Alors, entre le pistolet et le rouleau, vous devez choisir selon vos besoins, votre budget et vos exigences.

Conclusion

En somme, peindre un plafond se déroule ces étapes : le nettoyage du support, la sélection de la peinture et l’application de la teinture au pistolet ou au rouleau selon votre choix.

You might also like

Comments are closed.