Isolation phonique du plafond, réduire les nuisances sonores !

La vie quotidienne moderne engendre souvent différentes sortes de nuisance sonore. Afin d’éviter le stress provoqué par le voisinage supérieur quand vous vivez en appartement, les bruits entre les différents niveaux de votre maison, et autres phénomènes bruyants, il est préférable de procéder à l’isolation phonique du plafond.

Les enjeux de l’isolation phonique d’un plafond

Nous avons parlé de l’isolation acoustique de façon générale dans cet article. Dans celui-ci nous voudrions nous occuper des plafonds qui constituent une des nuisances sonores les plus répandues.

Que vous viviez dans un complexe d’appartements, que vous louiez une pièce ou un étage de votre maison à des locataires, ou que vous ayez simplement une famille bruyante, il peut être pratiquement impossible de profiter du calme si le plancher de quelqu’un d’autre est votre plafond.

isoler-plafond-bruitsLes bruits de pas, le son de la télévision, les conversations bruyantes, les jeux des enfants et tout autre type de bruit ambiant peuvent perturber votre repos, vous distraire du travail, perturber votre concentration et sont tout simplement ennuyeux.

Si le bruit ambiant vous rend fou, avec quelques modifications faciles, vous pouvez insonoriser votre plafond, éliminer le bruit indésirable et profiter d’un silence reposant.

Les types de bruits qui se propagent entre les niveaux

On distingue deux sources aux bruits qui se propagent entre les niveaux d’un immeuble :

  • Bruit aérien : Le bruit aérien se propage dans l’air par le biais des ondes sonores. Il s’agit par exemple de la musique, des conversations, des télévisions, des basses, des pleurs et des aboiements. Les ondes sonores de ces types de bruits sont captées et transportées dans l’air jusqu’à ce qu’elles entrent en collision avec quelque chose de solide, comme le sol dans l’espace au-dessus de vous, qui est aussi votre plafond. La collision des ondes sonores répartit les vibrations à travers le plancher/plafond et dans la zone située au-delà, c’est-à-dire votre chambre à coucher, votre salon, votre bureau, la chambre de bébé, etc.
  • Bruit d’impact : Lorsque quelqu’un marche ou fait tomber une assiette, les sons qui en résultent sont appelés bruits d’impac ». Les vibrations de ces sons traversent les structures plutôt que l’air. Ce type de bruit est également appelé bruit de structure. Dans ce cas, le bruit d’impact traverse la structure du plancher au-dessus de votre plafond.

La solution le plus appropriée pour l’isolation phonique du plafond

Afin d’insonoriser correctement un foyer, il convient de procéder à une réduction acoustique des parois et baies.

Les isolants disponibles sur le marché incluent les modèles en panneau, en rouleau ou en plaque. Les artisans ont une nette préférence pour les plaques de mousse légères et manipulables. Simples à mettre en place, elles requièrent juste un découpage aux dimensions du plafond et l’application d’une colle acrylique.

Parfois, la pose d’une moquette dite aiguilletée ou d’une sous couche au-dessous d’un parquet flottant s’avèrent suffisants.

En effet, le confort acoustique est beaucoup plus performant avec l’installation d’un faux plafond suspendu sur une ossature métallique dotée de plaques de plâtres. L’espace vide est comblé avec un isolant acoustique sous forme de fibres via des panneaux ou des rouleaux. Ces derniers sont jointoyés sur l’ossature qui profite de l’effet masse-ressort-masse.

Les types de plafonds

En plus de comprendre les différents types de bruit, pour réussir à insonoriser un plafond, vous devez également savoir quel type de plafond vous avez. Le type de plafond déterminera la méthode d’insonorisation la plus efficace pour éliminer les bruits aériens et les bruits d’impact. Il existe deux principaux types de plafonds :

  • Cloisons sèches : Les cloisons sèches réalisées grâce à des plaques de plâtre sont composées de gypse enveloppé dans d’épaisses feuilles de papier. Bien que les cloisons sèches aient des qualités d’insonorisation, dans de nombreux cas, les cloisons sèches utilisées pour construire les plafonds ne sont pas assez denses pour réussir à éliminer le transfert du bruit.
  • Plafond suspendu : Les plafonds suspendus ou abaissés sont considérés comme des plafonds secondaires, car ils sont littéralement suspendus ou abaissés du plafond structurel situé au-dessus d’eux. La manière dont ces plafonds sont construits permet une isolation acoustique, en ce sens qu’ils offrent un découplage, c’est-à-dire qu’ils créent un espace entre l’appartement/la pièce/le bureau, etc. au-dessus de vous et votre chambre/bureau/séjour, etc. Cependant, malgré cette qualité d’insonorisation, il y a souvent d’autres éléments situés entre le plafond suspendu et le plafond structurel auquel il est fixé qui créent des voies de passage pour le son, comme les luminaires et les conduits.

Comment insonoriser un plafond

Vous trouverez ci-dessous différentes options qui peuvent être utilisées pour insonoriser efficacement un plafond. Gardez à l’esprit le type de plafond dont vous disposez, car il aura une incidence directe sur la faisabilité de ces méthodes d’insonorisation.

Les isolants les plus sollicités pour le plafond

Pour l’isolation phonique d’un plafond de la laine minérale comme la laine de verre et la laine de roche. Il ne faut pas oublier la PSE ou polystyrène expansé ainsi que le polyuréthane. Néanmoins, ces isolants n’adoptent pas d’isolation phonique similaire. Il faut sélectionner l’isolant convenable suivant le niveau d’isolation qui correspond à l’habitat.

Cela dépend également de l’intensité et des fréquences de bruits environnants. Il est préférable de contacter un professionnel de l’isolation phonique afin de disposer du matériau le plus approprié.

Cloisons sèches insonorisées

Remplacer les cloisons sèches standard par des cloisons sèches insonorisées. Ce type de cloison sèche est plus épais que la cloison sèche standard habituellement utilisée pour la construction des plafonds, et présente donc une qualité d’insonorisation plus efficace.

Toutefois, il est important de noter que si les cloisons sèches insonorisées peuvent être un moyen efficace d’empêcher les bruits d’impact et les bruits aériens de traverser votre plafond depuis le sol au-dessus de vous, cela demande un certain budget.

Installer une couche supplémentaire de cloisons sèches

Si vous ne souhaitez pas remplacer votre plafond existant en placoplâtre, envisagez d’installer une couche supplémentaire de plaque de plâtre, le plus souvent de la marque Gyproc de Knauf ou Lafarge, sur votre plafond. L’ajout d’une autre couche de cloison sèche permettra d’absorber davantage les bruits aériens et les bruits d’impact, ce qui réduira le passage des ondes sonores de l’espace au-dessus de vous à travers votre plafond.

Renforcez l’isolation existante

Si le plafond au-dessus de vous comporte des solives apparentes, l’isolation en fibre de verre peut s’avérer une forme efficace d’insonorisation.

Ce matériau absorbe les bruits aériens, ainsi que les bruits d’impact. Par ailleurs, vous bénéficierez d’une isolation supplémentaire, ce qui peut contribuer à minimiser la perte d’air chauffé et refroidi, et donc potentiellement réduire vos factures de services publics.

L’isolation en fibre de verre est relativement peu coûteuse et assez facile à installer. Notez toutefois que cette méthode ne doit être réservée qu’aux plafonds en fibre de verre. Elle n’est pas adaptée aux plafonds suspendus en raison des éléments structurels – conduits, luminaires, fils électriques, etc. – qui sont généralement situés dans ces types de plafonds.

Installer des dalles acoustiques

L’installation de dalles acoustiques peut être un remède efficace pour l’insonorisation des cloisons sèches et des plafonds suspendus. Ces dalles sont fabriquées en fibre de verre et les dalles haut de gamme comportent une couche de MLV ou de feuille d’insonorisation.

Les dalles sont maintenues en place par une grille métallique, comme celle que vous avez déjà en place si vous aviez un plafond suspendu. Si vous avez un plafond en cloisons sèches, vous pouvez utiliser des clips spécialisés, qui peuvent être vissés dans les cloisons sèches et à l’arrière des panneaux, pour ancrer les dalles acoustiques en place.

Une autre solution pour une installation sur un plafond en cloisons sèches  consiste à fixer les panneaux acoustiques en place en appliquant un adhésif de construction au dos de chaque panneau et en les fixant au plafond. Une fois les panneaux fixés, utilisez des vis ou des clous pour les fixer au plafond.

Mise en place de la mousse acoustique

La mousse acoustique fonctionne à peu près de la même manière que les carreaux acoustiques. En général, elles sont plus faciles à installer que les premières et plus économiques. Toutefois, il convient de noter qu’elles peuvent ne pas être aussi esthétiques, car cette mousse ressemble à une caisse à œufs (le type que vous avez peut-être utilisé sur votre matelas). Cependant, si elles sont disposées selon un motif – en alternant entre un positionnement vertical et horizontal – vous pouvez les rendre plus agréables.

La mousse acoustique est généralement vendue sous forme de panneaux de différentes tailles, par exemple de 1 pied carré. Vous pouvez appliquer un adhésif de construction à l’arrière des panneaux pour les fixer au plafond, ou les fixer avec des clous de finition.

Insonorisation des sols

En plus ou au lieu d’insonoriser le plafond, vous pouvez envisager d’insonoriser le sol au-dessus de vous. L’objectif est ici d’installer des matériaux insonorisants pour empêcher le passage des bruits aériens et des bruits d’impact du sol à travers votre plafond.

Bien entendu, si l’espace au-dessus de vous ne vous appartient pas, vous devrez discuter de l’insonorisation du plancher avec le voisin afin d’insonoriser votre plafond.

1-. Sous-couche acoustique pour le sol

Pose d’une sous-couche d’insonorisation sous les matériaux de revêtement de sol :

  • moquette,
  • carrelage, (ce qui implique le remplacement du carrelage)
  • stratifié,
  • parquet,

peut empêcher efficacement les bruits aériens et d’impact de se propager de l’espace au-dessus de vous à travers le plafond.

La sous-couche acoustique est généralement vendue en rouleaux adhésifs et peut être coupée et placée sur le sous-plancher, créant ainsi une couche d’absorption acoustique entre le sous-plancher et le matériau de revêtement de sol. Le coût et les méthodes d’installation varient selon le type de sous-couche que vous utilisez et le matériau de revêtement de sol qui sera placé au-dessus de la sous-couche.

2-. Vinyle chargé de masse

Le vinyle chargé de masse est un autre type de sous-couche que vous pouvez installer sous les moquettes, les stratifiés, les carreaux et d’autres types de matériaux de revêtement de sol.

Le vinyle de charge massique est composé d’une combinaison de vinyle et de sulfate de baryum et il est dense, ce qui en fait un matériau efficace pour bloquer le son.

De plus, en raison de la densité du matériau, il fournit un rembourrage supplémentaire sous le revêtement de sol et crée une couche d’isolation supplémentaire pour empêcher la perte d’air conditionné.

3-. Tapis denses

Bien qu’ils ne soient pas aussi efficaces qu’une sous-couche, les tapis denses ne nécessitent pas autant de construction et sont beaucoup moins coûteux et longs.

Les tapis à tissage serré peuvent être placés sur les sols au-dessus de votre plafond ; plus le tissage est serré et plus le tapis est dense, plus il absorbera le son. Vous pouvez également placer un rembourrage insonorisant sous les tapis pour améliorer encore l’absorption du bruit et empêcher le transfert du bruit à travers le plancher.

Le rembourrage insonorisé ajoutera également une couche supplémentaire de douceur aux sols et créera un effet d’isolation, contribuant ainsi à la perte d’air chauffé et refroidi.

Les forces et les faiblesses de l’isolation phonique du plafond

Les atouts concernent l’atténuation considérable des bruits provenant des étages. Il faut également retenir la réduction du bruit extérieur. C’est le cas des habitations situées à proximité d’une gare ou d’un aéroport. De plus, ce type d’isolant permet d’optimiser l’isolation acoustique d’un habitat.

En favorisant l’isolation thermique d’une demeure, l’isolation phonique amoindrit les déperditions thermiques au niveau du plafond.

Les faiblesses de l’isolation phonique du plafond portent sur la réduction de la hauteur sous plafond. Les travaux demandent la réfection totale du plafond, s’il s’agit d’une rénovation. Avec un faux plafond suspendu sur ossature métallique, les bruits d’impact sont encore audibles. En effet, les vibrations sont ressenties au niveau des suspentes. De plus, l’ossature métallique le procure à son tour aux plaques de plâtre.

Ces transmissions peuvent être réduites avec l’installation de suspentes anti-vibrations.

Les autres opportunités pour l’isolation phonique ds plafonds

isolation-phonique-plafondIl est souvent conseillé d’opter pour l’installation d’ossatures longue portée qui disposent d’une fixation de mur à mur. Ainsi, le faux plafond n’est plus rattaché au plancher de l’étage du dessus. Pour autant, la mise en place de l’isolant est identique pour les ossatures longue portée et les plaques de plâtres vissés sur une ossature métallique.

Il faut savoir que l’isolation phonique optimale n’est pas liée à la masse volumique de la laine minérale choisie. Les épaisseurs des isolants ne sont pas en cause. Afin d’abaisser la fréquence de résonance et profiter de l’effet masse-ressort-masse, il faut compter sur l’élasticité, la longueur et l’homogénéité de la laine minérale. Si les bruits sonores de l’étage supérieur persistent, l’affaiblissement acoustique requiert l’isolation des murs. Dans ce cas, il est préférable de recourir à un diagnostic acoustique et de déterminer les décibels bruyants.

Une isolation phonique des plafonds réussie passe par l’anticipation des bruits d’impact au moment de la conception de la construction et ma réduction de la propagation des bruits aériens.

 

You might also like

Comments are closed.