Nos meilleurs conseils pour réussir à faire du plâtre !

Faire du plâtre : est-ce un processus très difficile à réaliser ?

La construction d’une maison ou d’un immeuble est une affaire très complexe qui nécessite un certain niveau dans la maçonnerie. Ce domaine est d’ailleurs très intéressant, puisqu’il implique des connaissances et des pratiques assez développées. Que vous soyez intéressé par la maçonnerie ou que vous aimez apprendre les généralités de ce domaine, vous devez certainement connaître des notions sur le plâtre. Ce fameux matériau est très utilisé depuis l’antiquité, mais en quoi est-il constitué ? Sous quelles formes peut-on le trouver ? C’est ce que nous verrons dans cet article.

Quels sont les avantages et les inconvénients du plâtre ?

Depuis l’antiquité, le plâtre représente un matériau de construction très connu et utilisé partout dans le monde. Jusqu’à ce jour, ce matériau est utilisé par les sociétés modernes et entre surtout dans le domaine du bâtiment. On le retrouve également dans d’autres secteurs servant à la fabrication de moules.

Il faut savoir que le plâtre est un matériau réalisé grâce au gypse, qui est une roche calcaire produisant une pâte boueuse et facile à travailler une fois qu’elle est transformée en poudre et mélangée à de l’eau. Le processus est à la fois simple mais intéressant, car le chauffage permet de déshydrater la structure ionique du gypse. Son broyage va après donner un résultat sableux et fin. Les égyptiens avaient l’habitude d’utiliser le plâtre comme mortier et surtout pour mouler des pièces décoratives. Avec le temps et pour des impératifs environnementaux, le gypse naturel a directement laissé place au gypse de synthèse.

Les avantages du plâtre sont nombreux :

truelle-pose-platre

  • il est facile à fabriquer ;
  • il est économique ;
  • il est recyclable.

Il faut souligner que le plâtre est un matériau facile à fabriquer et à utiliser. Qu’il soit naturel ou synthétique, le plâtre n’est pas du tout difficile à préparer, il vous suffira de le réhydrater pour obtenir une bonne structure solide. Il ne nécessite aucun autre additif que l’eau, ce qui lui offre l’aspect économique qui est très intéressant. En plus, il est à 100% recyclable, car lorsque vous l’utilisez une fois, vous avez toujours la possibilité de le récupérer en le mélangeant une nouvelle fois avec de l’eau.

Bien évidemment, on ne peut pas trouver un matériau de construction sans inconvénients. Bien qu’il soit issu d’une matière naturelle, le plâtre n’est pas très respectueux de l’environnement. En plus, il possède une résistance mécanique assez moyenne et une porosité élevée.

Quels sont les différents types de plâtres qui existent ?
Généralement, on trouve 3 grandes familles de plâtre, à savoir :

  • les plâtres destinés à un usage manuel ;
  • les plâtres spéciaux ;
  • les plâtres à projeter et ceux pour la création d’éléments.

Tout d’abord, on trouve les plâtres destinés pour une mise en œuvre principalement manuelle et qui servent aux rebouchages, les joints et les enduits intérieurs. Il existe également les plâtres spéciaux qui possèdent une résistance plus élevée pour les enduits extérieurs, les locaux des lieux publics et les biens destinés aux particuliers. On trouve aussi les plâtres à projeter qui sont nettement plus faciles à manier et possèdent un rendement supérieur. Quant aux plâtres destinés pour la création d’éléments, ils concernent surtout les moules, les plaques de plâtre ainsi que les carreaux de plâtre et les cloisons.

Comment réussir à faire du plâtre ?pose-platre

Comme vous l’avez certainement remarqué, le plâtre est un matériau très polyvalent qui possède plusieurs usages. Le type de plâtre que l’on va choisir dépend donc de sa destination. La préparation du plâtre reste une étape très importante et courante dans le domaine de la maçonnerie. Il s’agit d’un processus plutôt basique et simple à appliquer. Voici le matériel nécessaire pour la préparation de votre plâtre :

  • une auge ;
  • une truelle ;
  • une pince coupante et des clous ;
  • un seau ;
  • de l’eau ;
  • et des tasseaux.

Vous avez deux options possibles pour réaliser le mélange de votre plâtre : le gâchage à la truelle ou bien au trousse-couilles. Si vous choisissez de gâcher votre plâtre à la truelle, il faudra se munir d’une auge pour verser la quantité nécessaire d’eau dedans. Ensuite, vous versez le plâtre dans l’eau en pluie fine.

La méthode du gâchage au trousse-couilles vous évite de battre la plâtre dans l’auge. Il vous faudra donc d’abord fabriquer l’outil nécessaire pour cette méthode. Une fois que vous aurez réalisé la forme de T à l’aide de tasseaux et de clous, vous pourrez placer la barre dans l’auge qui contient le plâtre et l’eau.

Quel est le temps de séchage du plâtre sur un mur ?platre-mur-blanc

Le temps de séchage, après la pose du plâtre sur le mur, varie de 3 à 6 jours, en fonction de l’épaisseur de la couche de plâtre et du produit choisi. Cependant, il existe des nouveaux produits permettant d’avoir un séchage plus rapide pour une solidité maximale.

You might also like

Comments are closed.