Construction

Comment ajouter une pièce à votre maison ?

ajouter-piece-maison

Comment agrandir sa maison ? Il arrive souvent qu’on ait envie de gagner de la surface utile dans son habitation. Une nouvelle chambre, une deuxième salle de bain, une véranda ou une pergola… Tout mètre carré est bon à prendre ! Voici quelques conseils pour ajouter une pièce à votre maison.

Pourquoi ajouter une pièce à votre maison ?

Les raisons de vouloir agrandir sa maison sont diverses et variées. La plus importante d’entre elle est l’agrandissement de la famille. Il faut que tout soit prêt pour l’arrivée un nouveau né, les parents aiment qu’il ait sa chambre. Notez qu’il peut aussi être agréable de créer une salle de jeu pour les enfants.

Une autre raison est le budget limité lors de l’achat d’une maison ancienne. Dès que l’on a pu accumuler un peu d’économie, on peut gagner ne confort en créant un espace de vie supplémentaire.

Une troisième raison est une passion ou une profession. J’ai connu quelqu’un qui avait aménagé son grenier pour y construire un train électrique miniature géant, un autre pour reconstituer un saynète de Star Wars, une troisième pour créer un espace dédié au bricolage. Parfois il faut aussi agrandir pour pouvoir exercer sa profession, c’est souvent le cas pour l’exercice d’une profession libérale ou les commerces.

Les différentes façons d’agrandir une maison

Pour ajouter une pièce à votre maison, il faut consulter les règles urbanistique de votre pays ou votre région. Elles peuvent différer fortement. Dans la plupart des cas, vous risquez de devoir déclarer l’ajout car vous revalorisez votre bâtiment et les impôts à payer devront être ajustés en conséquence.

Aménager les combles

C’est la première solution à envisager pour autant que des combles existent dans la maison. Grâce à ce genre d’opération, vous pouvez augmenter la surface habitable sans emprise sur le sol. Des éléments sont déterminants avant de procéder à ce type d’agrandissement :

  • la hauteur sous toiture, elle doit être suffisante pour pouvoir se tenir debout sur une surface assez grande.
  • l’isolation, vous devez pouvoir isoler votre toit sans perdre trop de hauteur
  • l’accès au grenier ou aux combles, quel type d’escalier pourrez-vous placer ?

Les inconvénients de l’aménagement des combles sont :

  • la fatigue due aux escaliers, ce type de solution ne convient pas aux personnes âgées
  • la chaleur sous toiture en été
  • si vous avez une maison de plain pied, la toiture permet rarement de pouvoir aménager les combles

Aménager un sous-sol ou un rez de jardin

L’aménagement sous-sol permet de profiter de l’inertie thermique et de réguler naturellement la température de ces pièces. Ces travaux sont en, général, plus difficiles que les combles, car on risque de modifier les structures porteuses, les fondations, etc. Il est recommandé de faire appel à un architecte. Ce type d’opération est appelé agrandissement par décaissement.

Ajout d’une véranda ou d’une pergola

ajouter une pieceL’extension latérale est parfaite pour ceux qui possèdent un grand terrain. Cela ajoute du volume à l’habitation et permet d’augmenter la luminosité si vous y placez des baies vitrées ou de grandes fenêtres. Vous pouvez également opter pour une véranda, une pergola ou une extension à plusieurs niveaux !

La pergola est une construction très ouverte, destinée à couvrir une terrasse. Une véranda est un espace plus clos, au sol plus dur. Ces deux installations sont soumises aux mêmes règlementations que les autres extensions.

Construire une annexe

extension-maisonAjouter une annexe jouxtant votre maison est une possibilité, si vous ne souhaitez pas autant de surface vitrée que dans une pergola ou véranda. Si vous devez ajouter un bureau, un local commercial ou un endroit pour recevoir des clients ou des patients, c’est la meilleure façon de procéder. Vous aurez une entrée indépendante indispensable si des personnes doivent y être reçues.

En hauteur, en surélevant la maison

C’est la solution à envisager si votre terrain n’est pas exploitable ou trop petit et que vous n’avez ni grenier ni sous-sol exploitable. Vous rajoutez un étage à votre maison. Ceci n’est envisageable que si votre toiture est en fin de vie, sinon, le prix de revient deviendrait très élève.
Il est conseillé d’utiliser des matériaux légers comme une ossature en bois pour éviter trop de poids sur les fondations de la maison : en effet, le béton pèse très lourd et cela pourra avoir des retentissements sur la stabilité de la maison. Mais pour une telle opération, vous devez passer par un architecte qui fera les calculs nécessaires.

L’aspect de votre extension

C’est la partie la plus intéressante ! Quel style choisir pour son extension ? En agrandissant l’espace de votre maison, tout est modifié : les volumes, la circulation des personnes, les accès à l’extérieur… Il vous faudra construire une extension qui me mariera avec votre maison existante.

Le style

Vous pouvez assortir l’extension au reste, en choisissant le même aspect extérieur ; ou osez la rupture et assortir une annexe moderne à un ancien bâtiment, par exemple. Tout est question de goûts (du moment que votre projet est accepté par le plan local d’urbanisme !).

L’ossature en bois est recommandé : léger et résistant, il se plie à toutes les folies. Pour un style traditionnel et moderne à la fois, optez pour le zinc.

Les toitures plates et les lignes épurées sont à la mode, donnant un aspect moderne.

Que la lumière soit

Tout le monde rêve d’une exposition plein sud pour un maximum de lumière, mais souvent ce n’est pas le cas. Comment augmenter la luminosité de votre maison grâce à une extension ?

Vous pouvez poser des baies vitrées le plus près possible du sud. Leur avantage est qu’elles gomment la limite entre l’intérieur et l’extérieur et donnent ainsi une impression d’espace et de confort.

Créer un patio est également une option satisfaisante. Cet espace ouvert fait entrer la lumière et crée un espace clos et intime.

Les contraintes pour agrandir une maison

Même si toutes ces possibilités font naître des étoiles dans vos yeux, il existe quelques contraintes à respecter.

La réglementation française

Comprendre les règles d’urbanisme

Le PLU, ou plan local d’urbanisme, explique les règles à suivre pour toute construction dans les limites de votre commune. Cela peut limiter la hauteur de l’extension, son volume, les couleurs, l’emprise au sol, et son implantation.

  • Si vos travaux augmentent votre surface de moins de 5 m² et ne modifient pas l’aspect extérieur de votre maison, vous n’avez aucune formalité à faire.
  • Entre 5 m² et 40 m², vous devrez déposer une demande préalable de travaux, appelée aussi demande d’autorisation de travaux.
  • Si vos travaux augmentent la surface au sol de 40 m², vous devrez en déposer une demande de permis de construire. Mais cette formalité doit également avoir lieu si le projet porte la surface de votre maison à 150 m².

Une contrainte supplémentaire : si vous habitez dans un secteur sauvegardé ou protégé, votre projet d’agrandissement devra être validé par l’Architecte des Bâtiments de France. Les délais d’approbation ont tendance à être très longs, méfiez vous et déposez votre demande le plus possible à l’avance.

Si votre commune n’a pas de document d’urbanisme, alors les constructions sont contrôlées par le Règlement National d’Urbanisme. Si vous voulez construire en dehors des espaces urbanisées, les extensions devront être accolées à la maison.

N’hésitez pas à aller consulter le service urbanisme de votre commune, le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE) de votre département.

La règlementation thermique

Elle concerne les nouveaux bâtiments en construction, ou les bâtiments en rénovation et agrandissement. Cela concerne donc les extensions. Elle a pour but de fixer une limite maximale à la consommation énergétique des bâtiments neufs pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage.

Pour les petites extensions (moins de 150 m²), la règlementation thermique se veut plus légère et n’impose pas d’étude thermique. Au-delà de cette surface, vous devez faire cette étude thermique et atteindre un niveau de performance fixé par les textes, en matière d’isolation et de production énergétique.

C’est un inconvénient, mais au final vous aurez une extension performante, peu polluante, et peu consommatrice d’énergie.

Les contraintes de servitude et voisinage

Votre construction ne doit pas empêcher votre voisin d’entrer et de sortir de sa maison. Il faut également respecter les distances entre vos bâtiments et ceux de vos voisins, ni empiéter sur la voie publique. Enfin, si vous vivez en copropriété, vous devrez demander l’autorisation de tous vos copropriétaires pour agrandir votre maison.

L’appel à un architecte

Si vous voulez agrandir votre maison, et que la surface finale doit dépasser les 150 m², vous êtes obligé de faire appel à un architecte. Mais en dessous de cette surface, rien de vous empêche d’en consulter un ! En effet, plus votre extension sera petite, plus elle devra être optimisée. Vous pouvez obtenir une magnifique extension unique en son genre, qui s’accordera à votre habitation actuelle.

La règlementation en Wallonie

Ci-dessous, vous trouverez l’extrait du CODT qui explique les contraintes ou autorisation quand vous souhaitez procéder à une extension de votre habitation sous quelque forme que ce soit.

Si vous créez un espace résidentiel, c’est à dire dédié à l’habitation, vous devrez demandé un permis à l’exception des vérandas.

0 Comments
Share

Reply your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*