Énergie

Chauffage : L’activation des composants thermiques du noyau en béton

activation-noyau-beton

Dans la recherche de la possibilité de chauffage idéale, on se renseigne sur différentes technologies. L’une d’entre elles est l’activation du noyau en béton. On n’en a pas encore beaucoup entendu parler, mais c’est l’une des technologies émergentes dans le domaine de la climatisation intérieure. L’activation du noyau en béton assure un climat intérieur agréable, quelles que soient les températures extérieures. Explications !

Qu’est-ce que l’activation des composants thermiques du noyau en béton

activation-noyau-betonLe terme le plus précis pour l’activation du noyau en béton est l’activation des composants thermiques. Des tuyaux en plastique sont posés dans le béton, à travers lesquels on fait passer de l’eau froide ou chaude, amenant le béton à la température désirée. Les propriétés thermiques du matériau transfèrent la température respective à la pièce.

Le principe est également que les températures extérieures sont stockées dans le béton afin qu’elles puissent être utilisées quand elles sont nécessaires. Cela devrait fonctionner jour et nuit ainsi qu’au fil des saisons. Le système reste inactif à des températures comprises entre 16°C et 25°C. Si les températures extérieures tombent ou s’élèvent au-dessus de ces niveaux, le noyau en béton est activé en conséquence.

Cette technologie protège autant que possible le climat intérieur du climat extérieur. On essaie le plus longtemps possible de maintenir une température ambiante agréable, alors qu’à l’extérieur, il fait peut-être déjà trop chaud ou trop froid. Ceci est également possible grâce à la substance du béton, mais aussi et surtout grâce à une isolation sans joint et parfaitement étanche.

La structure de l’activation du noyau de béton

Tout commence par la pose des tuyaux en plastique, qui sont reliés à une conduite d’eau et, idéalement, à une pompe à chaleur géothermique.

Ces tuyaux sont ensuite remplis d’eau afin qu’ils ne soient pas endommagés lorsque la couche de béton les enterre. Les tuyaux sont ensuite placés dans la substance du bâtiment et peuvent chauffer ou refroidir l’ensemble du bâtiment à partir de là, ce qui permet de maintenir un climat agréable.

C’est ainsi que fonctionne l’activation du cœur en béton ou l’activation des composants thermiques.

Le système de tuyauterie est ainsi réparti sur l’ensemble des surfaces, des plafonds et des sols, qui dégagent une chaleur uniforme. Au rez-de-chaussée, un système de chauffage par le sol conventionnel est installé de temps à autre pour assurer le support. Au mieux, l’ensemble du système est relié à un système de contrôle intelligent qui prend en compte les délais parfois longs du béton thermiquement inerte.

Refroidissement du plafond : un système de chauffage qui refroidit

En période de surchauffe estivale, il est de plus en plus important non seulement d’assurer le chauffage, mais aussi de mettre en place un système climatique global qui garantit simplement une température ambiante agréable, quelles que soient les exigences. L’activation du noyau en béton est un tel système climatique qui fournit à la fois de la chaleur lorsqu’il fait froid et de la fraîcheur lorsqu’il fait chaud.

L’eau froide pompée à travers les plafonds et les sols (par exemple hors du sol, où l’eau a une température constante d’environ 12°C) refroidit le béton entourant les tuyaux et libère la fraîcheur dans l’environnement. Ceci fonctionne particulièrement bien avec le refroidissement du plafond et est souvent utilisé, car l’air froid s’infiltre dans le sol et s’infiltre ainsi dans toute la pièce.

Ce système de refroidissement du plafond par activation de composants présente plusieurs avantages par rapport au système de climatisation conventionnel. D’une part, la température abaissée est plus agréable, car elle n’est pas émise ponctuellement, mais uniformément par refroidissement par rayonnement dans la pièce. Il n’y a pas de courants d’air désagréables et l’air ne sèche pas. De plus, il permet d’économiser de l’énergie, car les systèmes de climatisation ont tendance à être gourmands en énergie.

Différence par rapport au chauffage par le sol

Avec des tuyaux posés dans le sol pour chauffer des pièces, vous pouvez rapidement trouver l’idée d’un chauffage par le sol. Pour l’activation du noyau en béton, un système de tuyaux est posé.

En fait, les deux systèmes fonctionnent de la même manière, à la grande différence que le chauffage par le sol fonctionne uniformément dans le sol et non dans la structure du bâtiment. Dans ce cas, seule de l’eau chaude est acheminée par les tuyaux et ceux-ci sont acheminés vers la pièce concernée.

Ce type de chauffage est séparé thermiquement du bâtiment, tandis que l’activation du noyau en béton utilise le bâtiment lui-même pour le chauffage. Il est chauffé, stocké et refroidi, ce qui n’est pas le cas du chauffage par le sol. En outre, toutes les surfaces sont utilisées pour réguler le climat et pas seulement les surfaces individuelles des pièces.

Avantages de l’activation du noyau en béton

Le principal avantage est l’efficacité. Le fait que l’énergie conduite par les tuyaux soit transférée sous forme d’eau chaude directement au noyau en béton et de là uniformément à la pièce signifie que peu de température de base est nécessaire pour atteindre une certaine température ambiante. Pour les radiateurs de chauffage, par exemple, une température de l’eau beaucoup plus élevée est nécessaire pour atteindre une température ambiante moyenne d’environ 22°C, qui peut atteindre jusqu’à 20°C en raison de la chaleur radiante.

L’avantage déjà mentionné est bien sûr le double avantage. A une température extérieure de 35°C, personne ne pense que les systèmes de chauffage et de climatisation sont encore si inefficaces que les gens aiment se tourner vers des technologies meilleures et plus durables. L’activation du noyau en béton pourrait être l’une d’entre elles. Enfin et surtout, les faibles coûts d’exploitation sont un critère décisif.

Inconvénients de l’activation du noyau en béton

Les inconvénients se situent principalement dans le domaine de la flexibilité de la construction. Par exemple, le béton doit être maintenu le plus dégagé possible, c’est-à-dire sans chape, sans revêtement de sol épais et sans faux-plafonds. Tout ce qui se trouve entre le béton et la pièce entrave la distribution de la chaleur. De plus, il n’est pas possible de déplacer les murs, la rénovation est encombrante et le plus grand soin doit être apporté au perçage du mur.

L’inertie thermique du béton, qui est en fait utilisé ici, présente d’autres inconvénients. Le délai de livraison est relativement long. Il faut donc du temps pour que le noyau de béton se réchauffe vraiment et dégage de la chaleur. Ceci est contrecarré par un contrôle intelligent, notamment par l’introduction de données prédictives telles que les prévisions météorologiques dans le contrôle. Le système peut alors commencer l’activation si tôt que le béton est chaud ou froid lorsque cela devient nécessaire.

Il est également difficile de chauffer le béton uniquement en activant le noyau en béton. Des problèmes peuvent survenir, en particulier avec des températures inférieures à zéro prolongées, ce qui peut nécessiter l’utilisation de systèmes de chauffage supplémentaires. Cependant, un chauffage par le sol au rez-de-chaussée ou une cheminée dans la pièce d’habitation peut déjà être suffisant.

Coûts et optimisation des ressources

Une chose est certaine, l’installation d’un système d’activation de noyau en béton n’est pas bon marché, mais ce n’est jamais une construction de maison. On peut toutefois supposer qu’à mesure que la technologie, la demande et l’offre progresseront, l’offre et la demande deviendront un peu moins chères dans l’avenir. Dans ce contexte, les coûts d’exploitation sont si faibles que l’installation devrait être rapidement amortie. Dans l’ensemble, l’activation du noyau en béton doit absolument être considérée comme un système de chauffage et de refroidissement écologiquement et économiquement durable.

0 Comments
Share

Reply your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*