Comment placer des plaques de plâtre ? Nos conseils

Les plaques de plâtre sont essentiellement l’alternative moderne au plâtre appliqué à la main. Elles remplacent le plâtre dans la rénovation et même parfois la construction de nouvelles maisons. Lorsqu’il s’agit de choisir un matériau pour recouvrir vos murs et plafonds intérieurs, le coût peu élevé et la pose relativement facile des cloisons sèches en font un produit difficile à battre.

Comment les cloisons sèches sont-elles fabriquées ?

Les plaques de plâtre et le plâtre partagent le même ingrédient principal : le gypse. Le gypse est un minéral naturel, non toxique, qui est extrait dans 85 pays du monde. Sa composition chimique est composée de calcium, de soufre lié à l’oxygène et d’eau. Les cristaux de gypse sont broyés en une fine poudre blanche qui, mélangée à l’eau, se lie en une masse solide. En plus du gypse extrait, les plaque pour les cloisons peuvent être fabriquées à partir de gypse « synthétique » dérivé de la désulfuration des gaz de combustion, un procédé de nettoyage des cheminées des centrales électriques au charbon.

plaque de platreUne plaque de plâtre est constituée d’un noyau de gypse enveloppé dans plusieurs couches de papier (généralement du papier recyclé). Au cours de la fabrication, une boue de gypse liquide dense est versée sur des feuilles de papier continues. Une couche centrale de gypse aéré est ensuite déposée, puis une autre couche dense de gypse est ajoutée avant que d’autres papiers ne soient mis en sandwich. Les feuilles sont extrudées pour obtenir une épaisseur uniforme et pour créer un cône sur les bords longs. Les bords courts sont coupés pour créer les différentes longueurs de panneaux. Le papier frontal du panneau est appelé « papier frontal » et est généralement blanc. Le papier arrière est généralement brun clair, comme le papier de boucherie.

Gyproc de Knauf, Placoplâtre de Lafarge

Le placoplâtre a fait son apparition à la toute fin du 19ème siècle. Il et était destiné à remplacer le plâtre traditionnel en économisant la main d’œuvre.

La grande percée de la plaque de plâtre dans la construction résidentielle a commencé après la Seconde Guerre mondiale. Les économies engendrées  et leur facilité d’installation étaient idéales pour le boom du bâtiment de l’époque. Leur aspect blanc, propre et plat, correspondait aux idéaux esthétiques des années 1950. Aujourd’hui, ces cloisons sont le matériau de finition prédominant pour les murs et les plafonds dans la construction résidentielle et sont utilisées dans les nouvelles maisons.

Dimensions et types de plaques de plâtre

Les plaques de plâtre se présentent sous forme de panneaux de 2m60 de long. La largeur standard est de 120cm mais on les trouve aussi en 60 cm. .L’épaisseur standard des panneaux pour les murs et les plafonds des maisons est de 9 mm, mais des plaques de 12mm sont aussi couramment disponibles.

Les plaques de plâtre résistantes à l’humidité sont utilisées dans les salles de bains et autres zones humides. Elle sont reconnaissables à leur papier vert.

Les plaques de plâtre ont un bon indice de résistance au feu.

Pose de plaques de plâtre

Le choix de la sous-structure s’effectue avant la pose

Il dépend de plusieurs facteurs :

  • Des exigences physiques (isolation thermique, acoustique, résistance au feu)
  • Des exigences esthétiques (surfaces unies ou décoratives)
  • De la nature du support
  • Du type de plaques.

Les plaques sont fixées sur des armatures en chevrons ou des metal stud.

La fixation

  1. Les plaques de plâtre peuvent être facilement clouées ou vissées sur une structure en bois. On utilise à cet effet des clous et des vis à têtes spéciales (de manière à faciliter le jointoyage) et protégés contre la rouille.
  2. Si vous avez opter pour les métal stud, des vis auto-perforantes sont conseillées afin de pouvoir percer facilement l’armature métallique.
  3. Les plaques peuvent également être directement collées sur la maçonnerie.

La pose des plaques

La pose des plaques de plâtre commence dans un angle. La première plaque est positionnée correctement d’aplomb. Ne jamais frapper directement avec un marteau sur la plaque, mais utiliser une latte en bois et si possible un marteau en caoutchouc. Si la première plaque est bien ajustée, la pose des suivantes se fera alors sans problème.

Il est nécessaire de réaliser un joint de dilatation, tant dans la sous-structure que dans le revêtement lorsque :

  • Un joint de dilatation existe dans le gros-œuvre,
  • Des changements de température ou d’humidité sont la cause de différences importantes de dilatation en longueur ou en volume.
  • La longueur des parois ou des revêtements est supérieur à 15 mètres.

Pour les revêtements de plafonds, la méthode de travail est identique à celle du placement mural de plaques sur sous-structures en bois.

Pour des plafonds surbaissés, le choix se portera sur des sous-structures métalliques

Enduit adhésif

Il s’applique manuellement et est très adhérant Il est spécialement destiné au parachèvement des bétons lisses absorbants. Épaisseur minimale : 5 mm.

Enduit de finition

Il s’agit d’un enduit de plâtre à grand pouvoir adhérent, spécialement destiné au collage et au parachèvement des éléments en silico-calcaire, des blocs de béton cellulaire et des blocs de plâtre.

Le plafonnage à sec

Il s’agit d’éléments préfabriqués tels que des plaques ou des blocs. On les utilise soit pour recouvrir les murs soit comme cloison non- portante. Ils peuvent être appliqués sans problème, sans aucun outil particulier.

Les plaques de plâtre

Les plaques sont constituées d’une âme en plâtre enrobée sur leurs deux faces et les bords longitudinaux d’un carton spécial. Il existe différents types de bords longitudinaux (voir illustration ci-dessous) et les plaques sont disponibles en plusieurs épaisseurs.

A chaque exigence son type de pose

  • Lors du revêtement de murs nouvellement construits, posez les plaques à environ I cm du sol parachevé afin d’éviter les remontées d’humidité.
  • Si la résistance au feu doit constituer un facteur déterminant, posez les plaques sur le sol en intercalant un film plastique ou un mastic d’étanchéité.
  • Lors de la pose par collage, débarrassez le support du vieux plafonnage, des résidus de papier peint, des poussières, suie, etc. Humidifier complètement les surfaces sèches avec de l’eau propre au moins quinze minutes avant le collage.
  • Lors de la pose sur une sous-structure, celle-ci doit être plane et rigide. Si elle est en bois, il doit être droit et sec et la face contre laquelle les plaques seront appliquées, rabotée. Ces lattes ne peuvent être traitées avec des produits de protection contenant de l’huile, ni avec des produits d’imprégnation qui, par diffusion, pourraient tacher les plaques ou attaquer les moyens de fixation ou les matériaux isolants. Si la sous-structure est en profilé métalliques, ils doivent être protégés contre la rouille.
You might also like

Comments are closed.